Blog sur le coaching : communication

S’il y a une chose qui fait que certains coachs (OK, beaucoup de coachs, surtout les nouveaux) se sentent un peu dégoûtés, dégoûtants ou sales, c’est bien le marketing et les ventes, qui vous font vous sentir comme lorsque ces garçons morveux et sales tiraient sur votre robe, dans la cour de récréation.

Bon sang, par où commencer avec cette question ? Voyons pourquoi les coachs se sentent ainsi pour commencer. Quelles sont toutes les raisons pour lesquelles vous vous êtes sentis bizarres à propos de la vente ? Réfléchissez-y. Faites une liste. En voici quelques-unes dont on a entendu parler :

Remarquez le mot avec lequel toutes ces phrases commencent ?

Curieusement, lorsque vous êtes occupé à vous soucier de votre modestie, c’est votre ego qui se met en travers de votre chemin. (Et ne vous fatiguez pas à réécrire votre liste de raisons. Quelle que soit la façon dont vous les avez formulées, on peux pratiquement garantir que vos objections à la vente sont fondées sur l’ego, à moins que vous ne croyiez honnêtement que le coaching est sordide, auquel cas, pourquoi pratiquez-vous le coaching).

Votre ego n’a pas sa place dans un appel de coaching.

Vous le saviez probablement déjà, mais comment faire pour ne plus vous concentrer sur vous-même, mais sur le client, tout en réalisant une vente ? Eh bien, c’est facile, une fois que vous l’avez compris et jusqu’à ce que vous l’ayez compris, c’est impossible.

Regardez pourquoi vous êtes devenu coach, en premier lieu. Vous voudrez peut-être faire une autre liste. Voici quelques raisons possibles :

Ce sont des raisons assez nobles et vous avez peut-être remarqué qu’il y a beaucoup de “vous”, dans tout cela. Mais, et si vous enleviez le “vous” ?

Le truc noble est, toujours, là et les phrases deviennent plus actives. Et ton truc est parti. Si tu n’es pas dans l’image, alors ta modestie, comment tu veux paraître et être, n’ont plus d’importance. L’accent n’est plus mis sur vous mais sur l’action. Maintenant, vous êtes prêt à agir et à faire en sorte que tout tourne autour du client.

On n’est pas en train de jouer à des jeux de mots, c’est réel.

Si le “vous” n’existait pas dans une conversation de vente, sur qui porterait-elle ? Le client, bien sûr. Quels besoins seraient importants ? Quelles sont ses finances, etc. Cette personne a-t-elle besoin d’un coach ? Peut-être. En veut-elle un gratuitement ? Probablement pas, car les personnes en bonne santé et qui fonctionnent bien celles qui font de bons clients, ne veulent pas de charité. Ils pourraient même se sentir mal à l’aise et dire “non” si vous insistiez pour les coacher gratuitement. (Le client, soit dit en passant, peut se présenter à la séance avec tout son ego. C’est vous qui devez le garer).

La plupart des clients se sentiront mieux à l’aise avec le coaching si vous les laissez vous payer ce que le coaching vaut pour eux. Donc, c’est la question de l’argent.

Et puis il y a le truc du rejet. Si vous êtes inquiet à ce sujet, alors c’est encore votre ego. Bizarrement, les clients s’inquiètent aussi du rejet. C’est pourquoi il est si important de lancer une invitation. Si vous organisez une séance gratuite avec une personne qui ressemble à votre client idéal, ne craignez pas le rejet et faites une offre. Sinon, vous risquez de priver l’autre personne d’une belle occasion de s’épanouir et de vivre une nouvelle vie. Mettez-vous à l’écart et découvrez s’ils sont prêts à tenter leur chance. Souvent, tout ce dont ils ont besoin, c’est d’une invitation de votre part.

Un bon marketing et une bonne vente de coachs ne sont que de la communication pure et simple et l’établissement de relations.

Pensez-y. Être authentique, c’est en partie communiquer honnêtement sur qui vous êtes. C’est l’intégrité. Si le coaching est en accord avec votre identité authentique, alors communiquer sur les dons que vous avez à offrir au monde en tant que coach fait partie de votre authenticité. Si vous refusez de commercialiser et de faire une vente, c’est-à-dire de communiquer honnêtement et de faire des invitations, alors vous n’êtes pas intègre. Votre ego vous gêne. Personne n’est servi.

Alors si vous vous sentez mal à l’aise avec le marketing et les ventes, on a une suggestion ironique à vous faire. Arrêtez d’avoir des idées fausses. Commencez à prendre des mesures qui aideront davantage de personnes à profiter des avantages du coaching. En d’autres termes, remplissez votre cabinet de coaching.