Reconversion professionnelle : comment changer de métier ?

Réunion-reconversion-professionnelle

Changer de
métier lorsque l’on exerce une activité professionnelle depuis de nombreuses
années et que l’on ne possède aucune expérience dans un autre domaine que le
sien représente un véritable challenge. A ce jour, 28 % des actifs ont tenté
l’aventure pour fuir une certaine lassitude, pour plus de mobilité, d’évolution
et d’une manière générale une quête de sens.

Bien choisir
votre futur métier

L’importance
du bilan de compétence


Démarrer une nouvelle activité professionnelle mais laquelle ? Avant de vous
lancer dans l’exercice d’un nouveau métier, il est essentiel de réaliser un
bilan de compétence. Il permettra de mettre en évidence vos atouts, vos
qualifications et vos aspirations. Un bilan de compétence peut être effectué
tout en étant salarié sans obligation d’en informer votre employeur.

Le bilan de
compétences effectué par un conseiller, se déroule en 3 étapes

 

  • L’entretien préliminaire au cours duquel vous
    sont détaillés les objectifs du bilan.
  • La phase d’investigation, une approche globale de
    vous-même qui permet d’analyser vos compétences acquises et transférables,
    vos connaissances, votre rapport à autrui, à l’environnement de travail et
    vos attentes professionnelles.
  • La synthèse ou conclusion rédigée dans un rapport
    remis par le conseiller. Cette synthèse doit proposer plusieurs pistes
    pour votre reconversion.

Chercher une
formation professionnelle

Votre bilan de compétences effectué, vous aurez certainement besoin d’une
formation. Plusieurs organismes de formation professionnelle peuvent vous
aider. Vous pouvez choisir l’organisme de votre choix, notamment sur Internet sur
des sites comme
, sous réserve que la formation que vous aurez
sélectionnée soit éligible au Compte Personnel de Formation qui devra être
validé par le financeur. Les organismes de formation sont répertoriés par la FFP(Fédération de la Formation professionnelle), une
organisation professionnelle représentative des organismes privés de
formation

Si vous êtes déjà en activité, rapprochez-vous de votre service formation RH ou
dans le cas contraire auprès d’un conseiller Pôle Emploi. Les agents publics
peuvent s’adresser à un CMC (conseiller mobilité carrière). Les enseignants par exemple peuvent contacter leur CMC

Parmi les différents organismes de formation on citera également :

  • L’AFPA (Association Nationale pour la Formation
    Professionnelle des Adultes)
  • Les GRETA (Groupements d’établissements publics
    locaux d’enseignement) qui organisent des actions de formation continue
    pour adultes.
  • Le CNED qui propose un large panel de formations
    à distance assorties de services personnalisés.
  • Les CCI (Chambres du Commerce et de l’Industrie)
  • Les CAM Les Chambres des Métiers et de
    l’Artisanat. Elles proposent des formations aux artisans qui leur
    permettent de bien lancer leur entreprise.

Comment
financer votre formation professionnelle ?

Après la finalisation de votre projet de reconversion professionnelle, se pose
la question de son financement. Parmi les solutions qui s’offrent aux personnes
déjà salariées, on trouve :

Le congé
individuel de formation (CIF)

Ce congé vous autorise à vous absenter de votre poste afin de suivre un
parcours de formation spécifique dans le but d’exercer un nouveau métier. Vous
devrez en faire la demande auprès de votre employeur. Le CIF maintient votre
rémunération tout le temps que dure votre formation.

Le compte
personnel de formation (CPF)

Il s’agit de l’ancien DIF (Droit individuel à la Formation) qui n’existe plus.
Tout au long de votre vie professionnelle, vous créditez votre compte
personnel de formation (CPF) en heures de formation. Le CPF comptabilise
les heures de formation que vous avez cumulées durant votre vie
professionnelle. Vous pourrez vous en servir à tout moment après en avoir fait
la demande. Ce cumul de crédit formation permettra de financer
votre formation professionnelle.